Le 10 novembre 2023

Le dérèglement climatique n’est plus un concept d’experts ; c’est une réalité tangible et ravageuse dont chacun a pu en constater les effets. La crise énergétique que nous traversons nous pousse à revoir nos habitudes et à accélérer pour sortir au plus vite de cette dépendance aux énergies carbonées. Chasse au gaspillage d’énergie, prédation sur les ressources naturelles pour préserver la biodiversité… La sobriété énergétique et environnementale pourra être atteinte par le biais d’efforts collectifs, proportionnés et raisonnables.

 

Décarboner son patrimoine immobilier et accélérer sa sobriété doivent s’inscrire dans le plan de transformation de nos entreprises pour soutenir leurs activités, répondre à leurs critères non financiers (ESG) et contribuer à l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris COP 21 : IPCC 1,5°.

 

 

Le secteur du bâtiment est à l'origine de :

 

~25% des émissions de gaz à effet de serre (GES) soit 153 millions de tonnes de CO2 (2019)

~45% de la consommation d’énergie

~15 milliards d’euros d’importations annuelles de pétrole et de gaz

~46 millions de tonnes de déchets soit 13% de la production total

Pourquoi s’engager vers un immobilier responsable ?

 

Traditionnellement perçu comme une industrie axée sur le développement et le rendement financier, l’immobilier est à un tournant décisif vers une démarche plus responsable.

 

Tout d’abord, la réglementation devient de plus en plus exigeante, témoignant d’une volonté politique affirmée de rendre le secteur immobilier plus durable. Des réglementations telles que la RE2020, qui vise à établir une norme environnementale pour les nouvelles constructions, ou encore la Loi ELAN, la LTECV, le Décret Tertiaire, la DPEF, la Loi AGEC, et le Décret BACS, renforcent les obligations en matière d’efficacité énergétique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’intégration des enjeux environnementaux dans les projets immobiliers. Ces réglementations ne sont pas simplement des contraintes : elles redessinent les contours d’un secteur en phase avec les enjeux écologiques actuels.

 

De plus, la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) de la France définit des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour les quinze prochaines années. Ce sont des plafonds d’émissions à ne pas dépasser, exprimés en moyenne annuelle par période de 5 ans en millions de tonnes de CO2 équivalent. Le secteur du Bâtiment a tout son rôle à jouer en actant sa décarbonation.

  • Période 2019 – 2023 : 78 Mt de CO2 équivalent
  • Période 2024 – 2028 : 60 Mt de CO2 équivalent
  • Période 2029 – 2033 : 43 Mt de CO2 équivalent

 

Source : ecologie.gouv.fr

 

Ces objectifs signifient que le parc immobilier français doit suivre une trajectoire de réduction des émissions de CO² qui tend vers 0 en 2050, avec une valeur jalon de 15KgCO²e/m²/an en 2030. (Soit un parc Niveau Carbone 1 du Label E+C- sur la période 2030-2035).

 

Ensuite, le marché lui-même évolue. Les clients, qu’il s’agisse d’acheteurs, d’entreprises ou de gestionnaires immobiliers, sont de plus en plus soucieux des enjeux de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) et des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Les questions relatives à l’impact environnemental, à la justesse sociale et à la gouvernance éthique ne sont plus marginales, mais centrales dans les décisions d’investissement, de location ou d’utilisation.

 

Enfin, la transformation du secteur immobilier est impulsée de l’intérieur. Les collaborateurs des entreprises eux-mêmes aspirent à plus d’engagement de la part de leurs employeurs. Le Manifeste pour un réveil écologique et les initiatives comme Mon Bureau de Demain 2020 de l’ESSEC illustrent cette quête de sens et de bien-être au travail. Les salariés attendent des conditions de travail épanouissantes, respectueuses de l’environnement et porteuses de valeurs.

 

S’orienter vers un immobilier responsable n’est pas seulement une nécessité réglementaire ou une tendance de marché : c’est une évolution profonde, portée par l’ensemble des acteurs, vers un modèle plus équilibré, respectueux et durable.

Qu’entend-on par donnée environnementale du bâtiment ?

 

La donnée environnementale du bâtiment est une notion vaste et multidimensionnelle qui englobe toutes les informations relatives à l’impact environnemental du bâtiment, tout au long de son cycle de vie, de la conception à la démolition-déconstruction, en passant parfois par sa réutilisation ou son changement de destination.

 

Parmi ces informations, on retrouve notamment :

 

  • L’Analyse du Cycle de Vie (ACV) d’un bâtiment : méthode permettant d’évaluer les impacts environnementaux associés à l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment : Conception-construction – Exploitation-maintenance (Matériaux, consommation d’énergie, émissions de gaz à effet de serre, utilisation de l’eau, pollution de l’air et de l’eau, production de déchets, etc.).
  • Certifications environnementales : plusieurs normes et certifications, comme LEED, BREEAM, HQE, évaluent la performance environnementale des bâtiments en fonction de critères tels que l’efficacité énergétique, la qualité de l’air intérieur, l’utilisation des matériaux, la gestion de l’eau, etc.
  • Efficacité énergétique : un des critères les plus importants pour réduire l’empreinte carbone des bâtiments. Elle fait référence à la quantité d’énergie nécessaire pour fournir le niveau de confort souhaité à l’intérieur du bâtiment.
  • Bâtiments passifs et à énergie positive : ces concepts visent à concevoir des bâtiments qui consomment très peu ou aucune énergie externe pour le chauffage, la climatisation ou la ventilation. Un bâtiment à énergie positive produit même plus d’énergie qu’il n’en consomme.
  • Matériaux de construction écologiques : ces matériaux ont un faible impact environnemental en termes d’émissions de gaz à effet de serre, de consommation d’eau ou d’énergie. Ils peuvent être recyclés, renouvelables ou avoir une faible empreinte carbone. Circuit court d’approvisionnement.
  • Gestion de l’eau : concerne la conception des bâtiments pour minimiser l’utilisation de l’eau, la collecte des eaux pluviales, la réutilisation de l’eau grise, et la gestion des eaux usées.
  • Qualité de l’air intérieur : se réfère à la prévention et la gestion de la pollution intérieure, que ce soit par le choix des matériaux ou par des systèmes de ventilation efficaces.
  • Qualité et température de l’air extérieur : Connaitre le territoire, l’espace dans lequel s’inscrit le bâtiment est essentiel pour définir son orientation, sa structure, ses systèmes techniques.

 

La donnée environnementale du bâtiment est cruciale pour orienter les décisions de conception, de construction et de rénovation vers des pratiques plus durables. Avec la prise de conscience croissante de l’urgence climatique, ce domaine gagne en importance dans l’industrie de la construction.

Comment capter la donnée environnementale d’un bâtiment ?

 

Une plateforme IWMS (Integrated Workplace Management System) centralise la gestion de l’environnement de travail, de vie, quel que soit celui-ci (Tertiaire / Logement/ Education/ Santé/ Industrie/ etc.). Elle englobe ainsi : efficacité énergétique, optimisation des espaces, maintenance et durabilité. Au cœur de cette gestion se trouve la notion de bâtiment intelligent (ou Smart Building) qui est capable de surveiller différents paramètres du bâtiment grâce à des capteurs connecté (on parle d’IoT ou d’IIoT pour les bâtiments industriels). Ces capteurs mesurent des éléments tels que la température, l’humidité, la qualité de l’air (pollution), la consommation d’énergie ou encore la fréquentation du bâtiment. Les données captées en temps réel ou à intervalles réguliers sont transmises à la plateforme IWMS.

 

L’IWMS les stocke dans une base de données centralisée et les traite. Grâce à ses capacités d’analyse, le logiciel transforme ces données brutes en informations visuelles faciles à comprendre. Ces visualisations permettent aux utilisateurs d’avoir une vue d’ensemble de la performance environnementale, de comparer différentes périodes ou bâtiments et d’identifier les domaines qui nécessitent des améliorations.

 

L’une des caractéristiques essentielles de l’IWMS est sa capacité à déclencher des alertes. Si une anomalie ou un dépassement de seuil est détecté, des notifications sont envoyées pour permettre une intervention rapide ou déclencher des processus. De plus, la plateforme IWMS peut s’intégrer à d’autres systèmes du bâtiment, comme le BOS (Building Operating System) ou les systèmes de CVC (Chauffage, Ventilation, Climatisation). Par exemple, si une température non optimale est détectée, l’IWMS peut collecter l’information dans un processus technique d’ajustement automatiquement des paramètres du système CVC pour améliorer le confort.

 

En bref, grâce à une plateforme IWMS, il est possible de capter, d’analyser et d’agir sur la donnée environnementale d’un bâtiment, favorisant ainsi une gestion plus verte et optimisée des espaces.

 

Discuter de votre projet IWMS

 

 

En quoi et comment la donnée environnementale captée dans un bâtiment constitue-elle un levier d’actions ?

 

La donnée environnementale captée dans un bâtiment peut constituer un puissant levier d’actions. En comprenant mieux comment un bâtiment fonctionne et est utilisé, on peut optimiser sa performance environnementale et économique, tout en améliorant le confort et la santé de ses occupants. Cela commence par l’optimisation de l’efficacité énergétique, où les informations sur la consommation d’énergie permettent d’identifier et de corriger les zones d’inefficacité. De plus, avec un système de gestion du bâtiment, les données captées permettent d’ajuster automatiquement divers systèmes pour répondre aux besoins réels du bâtiment.

 

La maintenance prédictive est une autre utilisation clé des données. En surveillant constamment les équipements, les défaillances potentielles peuvent être identifiées avant qu’elles ne se produisent, évitant des coûts plus élevés et une consommation d’énergie inefficace. La qualité de l’air intérieur bénéficie également de la surveillance des données, car des paramètres comme le CO2, l’humidité et les composés organiques volatils peuvent être régulés pour améliorer la santé des occupants.

 

La gestion de l’eau, essentielle pour la durabilité, est renforcée par la surveillance de la consommation et la détection précoce des fuites. Les occupants peuvent également être engagés grâce à la fourniture d’informations en temps réel, les encourageant à adopter des comportements plus écologiques. De plus, en collectant des informations sur l’utilisation des espaces, les aménagements peuvent être redéfinis pour une utilisation plus efficace des surfaces.

 

Avec un flux constant de données, une évaluation et une amélioration continues peuvent être réalisées pour s’assurer que les objectifs environnementaux sont atteints. Ces données peuvent également assurer la conformité aux normes environnementales et énergétiques, et potentiellement augmenter la valeur du bâtiment sur le marché. En somme, la donnée environnementale offre une visibilité sans précédent sur le fonctionnement et l’impact des bâtiments, guidant des décisions éclairées pour une meilleure durabilité, efficacité et confort.

Comment la donnée nous fait prendre conscience de notre environnement ?

 

La construction d’un bâtiment, loin d’être un simple assemblage de matériaux, est aujourd’hui un processus qui intègre de nombreuses considérations environnementales et de bien-être. Avant même le début des travaux, il est essentiel d’avoir accès à une donnée de qualité, permettant ainsi une meilleure anticipation. Par exemple, en utilisant des informations précises sur la qualité de l’air en amont d’un chantier, on peut déterminer les installations et équipements les plus adaptés à la situation spécifique du lieu. L’objectif ultime est double : garantir une qualité de l’air intérieur optimale et maximiser l’efficacité énergétique du bâtiment.

 

La conformité environnementale est au cœur de cette démarche. Il est indispensable de s’assurer que la qualité de l’air intérieur répond aux normes réglementaires, tout en renforçant sa politique RSE et en améliorant la qualité de vie au travail. L’obtention de labels environnementaux témoigne également de cet engagement. En parallèle, l’efficacité énergétique du bâtiment est une priorité. Une gestion technique rigoureuse, combinée à l’identification des zones nécessitant une rénovation, peut conduire à d’importantes économies d’énergie.

 

Au cours de la phase de construction, il est important de s’appuyer sur la donnée environnementale pour guider chaque décision. Une vision holistique, englobant l’environnement intérieur et extérieur du bâtiment en temps réel, permet de mesurer les impacts environnementaux du projet. Cette analyse continue permet d’identifier et de traiter les sources potentielles de pollution, qu’il s’agisse de la qualité de l’air, du pollen, du bruit ou de la lumière. Cette démarche garantit la santé des collaborateurs et la conformité aux obligations réglementaires.

 

Après la construction, la mission ne s’arrête pas. Les données environnementales prédictives sont cruciales pour ajuster les systèmes CVC, optimisant ainsi le fonctionnement énergétique. De plus, la surveillance continue de la qualité de l’environnement intérieur contribue au bien-être et à la santé des employés, facteurs déterminants pour la productivité. Des recommandations adaptées aux niveaux de pollution et aux profils de santé des salariés, associées à des alertes personnalisées, permettent d’assurer un environnement de travail sain.

 

En somme, les objectifs sont clairs : associer les données de gestion technique du bâtiment aux données environnementales pour concilier réduction de la consommation énergétique et bien-être des occupants.

 

 

Quels sont les bénéfices pour les entreprises ?

 

L’intégration d’une donnée environnementale fiable dans la gestion des bâtiments est devenue un élément clé de l’immobilier moderne. Ses bénéfices sont multiformes et touchent à la fois à la durabilité, la réglementation, l’abondement aux critères extra-Financier, la finance et la valorisation des actifs.

 

Premièrement, disposer de données fiables permet d’allonger la durée de vie des bâtiments en optimisant les opérations de maintenance et le pilotage des équipements. Ainsi, les cycles de rénovations et de renouvellement peuvent être retardés, générant des économies conséquentes sur le long terme.

 

Ensuite, ces données, lorsqu’elles sont partagées, favorisent la transparence vis-à-vis des utilisateurs. L’affichage clair des informations environnementales répond aux critères de plusieurs labels, tels que QAI (Qualité de l’Air Intérieur), QE (Qualité Environnementale) ou encore Conso Energie. De plus, cela s’inscrit dans le cadre du Dispositif Eco-Energie Tertiaire qui encourage une démarche collective et responsable dans le secteur immobilier.

 

Sur le plan réglementaire, disposer de données environnementales précises facilite l’amélioration des reportings liés à la durabilité, garantissant ainsi la conformité aux normes en vigueur.

 

Du côté financier, ces données prennent tout leur sens. En effet, les banques, de plus en plus soucieuses des enjeux écologiques, ont intégré les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans leur processus de prêt. Cela se traduit par l’octroi de « green loans » ou de « green bonds » à des projets respectueux de l’environnement.

 

L’aspect « attractivité » n’est pas en reste. Les occupants, toujours plus engagés, recherchent des lieux de travail qui reflètent leurs propres objectifs en matière de RSE, que ce soit en termes de gestion des déchets, de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou d’autres initiatives écologiques.

 

Enfin, la valorisation des actifs immobiliers est directement influencée par la qualité de l’environnement intérieur et extérieur. Les experts évaluateurs, conscients de l’impact des critères ESG, les prennent désormais en compte dans leurs estimations.

En somme, une donnée environnementale fiable et complète ne se limite pas à un simple indicateur : elle est le pilier d’une stratégie immobilière durable, rentable et responsable.

 

Vous êtes intéressé(e) par le déploiement d’une solution vous permettant de gérer de façon optimisée votre parc immobilier ? Prenez contact avec notre équipe pour découvrir les fonctionnalités de Visiativ Gestion Immobilière, notre solution fondatrice de performance immobilière !

 

 

Je souhaite être contacté(e)

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Le 20/10/2023

Adaptez la gestion de votre parc immobilier aux nouveaux enjeux sociétaux avec l’IWMS

Un bâtiment génère un volume de données colossal durant tout son cycle de vie. Comment « capter » et exploiter toutes les données diverses et hétérogènes de son son parc immobilier ? Quelle méthodologie et quels outils utiliser ?

Découvrir

Le 04/04/2022

Le jumeau numérique, colonne vertébrale du bâtiment zéro carbone

Le développement d’un secteur du BTP « zéro carbone » semble à la fois impératif et inévitable. Il existe une technologie, boostée par la transformation digitale du secteur : le jumeau numérique.

Découvrir
Jumeau numérique et smart building
Enedis gère ses demandes d’intervention et son parc immobilier avec Visiativ Gestion Immobilière

« Nous voulions agir en continuité sur un portail dont nous avons la conviction qu’il fonctionne bien. Cela n’a pas posé de problème étant donné la flexibilité et la personnalisation qui est possible grâce à la plateforme collaborative full-web Visiativ Gestion Immobilière »

Les solutions faites pour vous

VISIATIV GESTION IMMOBILIERE

Visiativ Gestion Immobilière IWMS

Piloter un référentiel immobilier unique et partagé

Améliorez les services aux occupants et optimisez votre parc immobilier avec une solution qui répond aux métiers de l’Asset Management, du Property Management et du Facility Management

Découvrir
Built

Visiativ Gestion immobilière - BUILT

Simplifier le suivi des obligations réglementaires

Maîtrisez la gestion des dossiers réglementaires des bâtiments en un coup d’œil : suivi de la conformité HSE, suivi des contrôles réglementaires, documentation risques & assurance…

Découvrir
Visiativ Gestion Des Risques Et Assurances

Visiativ Gestion des Risques et Assurances

Prévenir, gérer et piloter les risques

Identifiez, évaluez et gérez les risques susceptibles de mettre en cause la performance de votre entreprise avec un SIGR adapté à votre environnement.

Découvrir

Inscrivez-vous à nos Newsletters